snowpark

Philippe Fragnière

Snowpark

Le projet «SNOWPARK» propose une analyse du paysage modifié par l’intervention humaine. Un paysage indéterminé, ponctué par la présence d’objets fonctionnels éphémères, qui acquièrent, par l’oeil de la caméra, un statut hybride à mi-chemin entre sculpture et architecture. Bien que voués à une fonction spécifique, et construits sans aucune intention sculpturale, ces structures présentent des liens de parenté certains avec le land art ou le minimalisme. Ces objets sont volontairement présentés à la fois sans le moindre élément susceptible d’indiquer leur taille, afin de générer une oscilla-tion de la perception et à la fois de manière dénaturée, ne révélant ainsi que peu d’éléments mais beaucoup de matière. Cette opération a pour effet de transformer ces objets en structures qui formellement pourraient appartenir au registre d’«objet d’art», tout en montrant comment ces objets mêmes génèrent une esthétisation du paysage alpin ; paysage trans-figuré par des formes inspirées de modèles urbains.